Première lecture

« Même sur les nations païennes, le don de l’Esprit Saint avait été répandu »
Ac 10, 25-26.34-35.44-48
Lecture du livre des Actes des Apôtres

Comme Pierre arrivait à Césarée
chez Corneille, centurion de l’armée romaine,
celui-ci vint à sa rencontre,
et, tombant à ses pieds, il se prosterna.
Mais Pierre le releva en disant :
« Lève-toi.
Je ne suis qu’un homme, moi aussi. »
Alors Pierre prit la parole et dit :
« En vérité, je le comprends,
Dieu est impartial :
il accueille, quelle que soit la nation,
celui qui le craint
et dont les œuvres sont justes. »
Pierre parlait encore
quand l’Esprit Saint descendit
sur tous ceux qui écoutaient la Parole.
Les croyants qui accompagnaient Pierre,
et qui étaient juifs d’origine,
furent stupéfaits de voir que, même sur les nations,
le don de l’Esprit Saint avait été répandu.
En effet, on les entendait parler en langues
et chanter la grandeur de Dieu.
Pierre dit alors :
« Quelqu’un peut-il
refuser l’eau du baptême
à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint
tout comme nous ? »
Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ.
Alors ils lui demandèrent
de rester quelques jours avec eux.

Psaume

Ps 97 (98), 1, 2-3ab, 3cd-4
R/ Le Seigneur a fait connaître sa victoire et révélé sa justice aux nations. ou : Alléluia !

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

Deuxième lecture

« Dieu est amour »
1 Jn 4, 7-10
Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés,
aimons-nous
les uns les autres,
puisque l’amour vient de Dieu.
Celui qui aime est né de Dieu
et connaît Dieu.
Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu,
car Dieu est amour.

Voici comment l’amour de Dieu
s’est manifesté parmi nous :
Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde
pour que nous vivions par lui.
Voici en quoi consiste l’amour :
ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu,
mais c’est lui qui nous a aimés,
et il a envoyé son Fils
en sacrifice de pardon pour nos péchés.

Évangile

Alléluia. Alléluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia.
Jn 15, 9-17
Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Comme le Père m’a aimé,
moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements,
vous demeurerez dans mon amour,
comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,
et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,
et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici :
Aimez-vous les uns les autres
comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis
si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs,
car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;
je vous appelle mes amis,
car tout ce que j’ai entendu de mon Père,
je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi,
c’est moi qui vous ai choisis et établis
afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit,
et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom,
il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande :
c’est de vous aimer les uns les autres. »

Méditation

Une bonne partie de cette semaine, depuis dimanche dernier, nous avons entendu la comparaison que Jésus utilise : il est la vigne et nous sommes les sarments, invités à demeurer en lui et à porter du fruit. Ce à quoi Jésus nous invite, c’est à une intimité profonde, une relation d’amour, de cœur à cœur avec lui. Pour préciser cette image, Jésus en utilise une autre, celle du serviteur et celle de l’ami. Dans un premier temps, nous pouvons considérer que nous sommes serviteurs : nous faisons ce que Jésus nous demande, sans le comprendre vraiment, par une obéissance qui est belle, mais qui est encore extérieure. Jésus ne fait plus de nous des serviteurs, mais des amis. Nous connaissons, intérieurement, la volonté de Jésus et, si nous l’accomplissons, ce n’est plus tant par un mouvement extérieur que par un élan qui vient de notre cœur, la volonté profonde d’aimer Jésus et de le faire aimer.

Méditation par le Père Alain de Boudemange

Chant du jour

Vers toi, j’élève mon âme

R. Vers toi j´élève mon âme,
Je t´ouvre mon cœur,
Seigneur, garde-moi !
Je veux me confier en toi,
Marcher dans tes voies.
Seigneur, sauve-moi !

1. Seigneur, Dieu de mon salut,
C´est toi que j´attends, le jour et la nuit !
Mon Dieu, souviens-toi de moi,
Ta miséricorde est toute ma joie !

2. Rappelle-toi ton amour,
Il est de toujours, ô Dieu de bonté !
Pardonne-moi mon péché,
Et fais-moi marcher dans la vérité.

3. Enseigne-moi tes chemins,
Je suis un pécheur, montre-moi tes voies !
Apprends-moi comment marcher,
Comment t´adorer sur tous tes sentiers.

4. Mon âme attend le Seigneur :
Je veux habiter la maison de Dieu !
Je lève les yeux vers toi,
Tourne-toi vers moi, je m´abrite en toi !

5. Enlève tous mes péchés,
Je voudrais garder ta fidélité !
Que l´amour demeure en moi,
Donne-moi la joie de chanter pour toi !

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (A. Dumont)


© 1995, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

Belle journée avec DIEU !

Je partage cette page à un ami

Ma prière quotidienne

par email ou avec l'application mobile

INSCRIPTION

au mail quotidien Prier Aujourd'hui

TÉLÉCHARGER

l'application Prier Aujourd'hui