Première lecture

« Je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur »
Ml 3, 1-4.23-24
Lecture du livre du prophète Malachie

Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Voici que j’envoie mon messager
pour qu’il prépare le chemin devant moi ;
et soudain viendra dans son Temple
le Seigneur que vous cherchez.
Le messager de l’Alliance que vous désirez,
le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers.
Qui pourra soutenir le jour de sa venue ?
Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ?
Car il est pareil au feu du fondeur,
pareil à la lessive des blanchisseurs.
Il s’installera pour fondre et purifier :
il purifiera les fils de Lévi,
il les affinera comme l’or et l’argent ;
ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur,
présenter l’offrande en toute justice.
Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem
sera bien accueillie du Seigneur,
comme il en fut aux jours anciens,
dans les années d’autrefois.

Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète,
avant que vienne le jour du Seigneur,
jour grand et redoutable.
Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils,
et le cœur des fils vers leurs pères,
pour que je ne vienne pas frapper d’anathème le pays !

Psaume

Ps 24 (25), 4-5ab, 8-9, 10.14
R/ Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

Évangile

Alléluia, Alléluia. Viens, Espérance des nations, Sauveur de tous les peuples ! Viens sauver ce qui était perdu. Alléluia.
Lc 1, 57-66
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur
lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

Méditation

Avant même la naissance de Jésus, que nous célébrerons demain soir, nous voyons aujourd’hui un homme, Zacharie, profondément renouvelé par la grâce de Dieu : il décide justement d’appeler son fils Jean, ce qui, en hébreu signifie « Dieu fait grâce ». Zacharie était un homme âgé et un peu désabusé. Il avait longtemps prié sincèrement pour avoir un enfant, mais quand l’ange était venu lui annoncer sa naissance, il n’avait pas osé y croire et il s’était laissé envahir par le doute. Ce doute l’a conduit à neuf mois de mutisme. On a assisté au dépérissement d’un homme, malgré la grâce qui lui était faite. Pourtant aujourd’hui, nous voyons sa langue se délier, et, comme hier Marie avec le Magnificat, il parle et bénit Dieu. Plutôt que de donner à son fils un nom habituel dans sa famille, il accepte de faire confiance à la nouveauté du projet de Dieu que l’ange lui a annoncé : Dieu fait grâce ! Pour ce vieil homme, une nouvelle page s’ouvre : la grâce de Dieu lui donne une nouvelle jeunesse ! Laissons-nous aussi déjà renouveler par la grâce de Dieu qui, dans nos vies, « fait toutes choses nouvelles ».

Méditation par le Père Alain de Boudemange

Chant du jour

Réjouis-toi, car il vient

R. Réjouis-toi car il vient,
L´Époux que rien ne retient.
En bondissant, il accourt,
Il fait entendre sa voix :
´Sors de la nuit, viens à moi,
Je suis à toi, pour toujours !´

1. Lève-toi, pousse des cris de joie :
Du malheur, il va te consoler.
De ton cou la chaîne tombera,
Tu seras délivrée !

2. Tu disais : ´Je suis abandonnée,
Où est Dieu, pourrait-il m´oublier ?´
Crie vers lui, il entendra ta voix,
Il prendra soin de toi.

3. De nouveau, tu seras rebâtie,
Dieu te comblera de ses bienfaits.
Lève-toi, rayonne et resplendis,
Ne crains plus désormais.

4. Les montagnes peuvent s´écarter,
Les collines peuvent chanceler,
Son amour ne s´éloignera pas,
Sa paix demeurera.

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (L. Cordin)


© 2000, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris

Petit point sur la campagne annuelle de dons

Dernier petit point d’information avant Noël : la campagne de dons suit son cours. Merci au 190 premiers donateurs qui ont permis de couvrir 13% de l’objectif.
Bonne journée et bonne préparation de Noël !

Je partage cette page à un ami

Ma prière quotidienne

par email ou avec l'application mobile

INSCRIPTION

au mail quotidien Prier Aujourd'hui

TÉLÉCHARGER

l'application Prier Aujourd'hui