PRIER AVEC...

Le Sacré-Coeur (Paray-le-Monial) pour dimanche 03 avril 2022

Vivre le carême avec le Sanctuaire du Sacré-Coeur

5ème SEMAINE DE CARÊME

Dimanche

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rm 12, 1-2)

«  Ceci est mon corps livré pour vous.  »
L’eucharistie comme sacrifice.

« Priez, frères et sœurs : que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre soit agréable à Dieu notre Seigneur. » dit le prêtre après l’offertoire. Et nous répondons : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Église ». La messe nous rassemble en un seul corps autour de Jésus, la « Tête de ce corps » (Col 1, 18), qui s’offre sur l’autel à son Père. L’autel est comme la croix près duquel nous pouvons rejoindre Marie, Jean et quelques femmes fidèles à l’heure de la passion. Là, nous actualisons le mystère de Jésus qui donne sa vie pour nous, qui s’offre à son Père sur la croix. C’est pourquoi ce sacrifice du prêtre, est le sacrifice de Jésus.

À chaque messe s’actualise et se renouvelle « de manière non sanglante » le don de Jésus à son Père pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Ce sacrifice est aussi celui du prêtre et le nôtre car nous pouvons nous joindre à cette offrande du Christ et renouveler le don de nous-mêmes, l’offrande de nos vies. Pécheurs que nous sommes, nous pouvons « par lui, avec lui, et en lui », nous offrir en « hostie vivante, sainte, agréable à Dieu » (Rm 12, 1).


ACTION

En ce début du « temps de la passion » (les deux dernières semaines du carême), je remets la croix de Jésus en valeur dans ma maison, mon coin de prière, et je médite sur cet appel à m’approcher spirituellement, avec Jean et Marie, de Jésus crucifié.