AU FIL DES JOURS...

Marcher avec les saints

Edition du

07/12/2023

Ambroise

Ambroise est né vers 339 à Trèves dans une famille chrétienne. Après ses études à Rome, il devient préfet consulaire de la Ligurie et de l’Émilie, en résidence à Milan. 

En 374, l’évêque de Milan, Auxence, meurt. On réunit le peuple pour l’élection de son successeur. Ambroise est élu alors qu’il n’est pas encore baptisé ! La première chose à faire pour le nouvel évêque est de combler son retard en théologie. 

Vite Ambroise est confronté à la question de l’arianisme, condamné au concile de Nicée, en 325. Pour cela, il n’a pas peur de s’opposer à l’empereur lui-même : « L’empereur, affirme-t-il, n’est qu’un membre de l’Église ; il n’est pas placé au-dessus d’elle. » Il doit aussi se battre contre le retour du paganisme. 

En 390, l’empereur fait massacrer sept mille habitants de Thessalonique. Ambroise réagit en excommuniant l’empereur pendant 8 mois. 

Ambroise est aussi connu pour avoir amené saint Augustin à la foi. Celui-ci témoigne que c’est moins l’éloquence et la sagesse d’Ambroise que son témoignage de vie qui a favorisé sa conversion. Finalement, Ambroise baptise Augustin le 24 avril 387, au cours de la veillée pascale dans la cathédrale de Milan. 

Ambroise meurt dans la nuit du 3 au 4 avril 397 à l’aube du Samedi Saint. Celui qui ne cessait de répéter « Le Christ est tout pour nous ! » a rejoint définitivement son Seigneur. 

Retrouvez d'autres publications de cette édition

AU FIL DES JOURS...

Marcher avec les saints

Vous pouvez y accéder en vous abonnant à l'email de prière ou en téléchargeant l'application "Prier Aujourd'hui"