AU FIL DES JOURS...

Marcher avec les saints

Edition du

09/02/2024

Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich

Anna-Katharina Emmerich est née le 8 septembre 1774 à Flamschen en Westphalie (Allemagne). Ses parents sont paysans. Elle ne fréquente que très peu l’école. Elle aide sa famille dans les travaux domestiques et agricoles. Elle est d’une grande piété et commence à vivre des phénomènes mystiques. À l’âge de 25 ans, elle sent une couronne d’épines invisible qui lui en serre la tête, et qui, chaque vendredi, la fait saigner. Anne-Catherine arrive à cacher ces saignements. En 1802, elle est reçue chez les Augustines de Dülmen où elle prononce ses vœux un an plus tard. 

En 1807, Anne-Catherine commence à ressentir les douleurs des stigmates qui restent invisibles. En 1811, le couvent de Dülmen est sécularisé et fermé. Dès 1813, Anne-Catherine est obligée de s’aliter. Elle ne quittera plus son lit jusqu’à sa mort. Sa jeune sœur vient habiter avec elle pour la soutenir et la soigner. À ce moment, les stigmates deviennent visibles. Peu à peu, Anne-Catherine perd l’appétit et finit par vivre dans un jeûne total. 

Beaucoup de gens viennent la visiter pour demander ses prières ou des lumières sur leur vie. En 1818, un poète nommé Clemens Brentano devient son ami intime. Il visite quotidiennement Anne-Catherine et se met à noter les récits des visions qu’elle lui raconte. Il les publiera après la mort d’Anne-Catherine, le 9 février 1824. 

Retrouvez d'autres publications de cette édition

AU FIL DES JOURS...

Marcher avec les saints

Vous pouvez y accéder en vous abonnant à l'email de prière ou en téléchargeant l'application "Prier Aujourd'hui"